Jouer à la renaissance

Dernière modification le 12 décembre 2014.

Cette page - éternel work in progress - liste des points particulièrement stimulants dans le fait de conduire une campagne dans un contexte historique inspiré de la Renaissance européenne. Tout d’abord, s’il ne fallait lire qu’un livre traitant de cette période, le meilleur sourcebook pourrait être l’ouvrage de Pascal Brioist La Renaissance 1470-1570, qui opère une synthèse des différentes approches de la question et aborde la Renaissance sous une multitude de facettes. Cette page s’enrichira à mesure que mes lectures historiques avanceront.

Ainsi :

  • L’Europe s’ouvre au monde : guerres pour la maîtrise des océans, explorateurs qui découvrent des terres étranges, rencontres avec des cultures inconnues… Cap sur la Lustrie, le Nouveau Monde, le Cathay, l’Ind !
  • Le livre imprimé apparaît. L’ouvrage d’Elizabeth Eisenstein La Révolution de l’imprimé constitue une référence sur cette question, et fournira bien des idées aux MJ intéressé-e-s par la manière dont la connaissance se forme et se diffuse.
  • Le sentiment d’identité nationale se forme.
  • L’Antiquité connaît un regain d’intérêt, et la crispation exclusive sur les savoirs d’origine chrétienne s’amoindrit. À Warhammer, ceci permet (enfin !) de se poser la question des racines culturelles des civilisations du Vieux Monde. (reste à produire une articulation intéressante des cultures d’inspiration germano-nordiques ayant dominé le développement culturel du Reik avec les cultures Estalo-tiléennes et elfiques).
  • Les grandes religions connaissent une période de réforme. Les guerres de religion sont déjà au cœur du Vieux Monde, et plus spécifiquement dans le Reik au travers des conflits entre sigmarites et ulriciens).
  • Période de foisonnement artistique sans précédent (notamment via le retour à l’Antiquité et le développement de la place de l’individu).
  • C’est un peu le gros bordel sur le plan philosophique, la tradition scolastique est (trop) durement critiquée, et la modernité philosophique n’est pas encore advenue. Voir par exemple cette page. Ce contexte permet d’imaginer des théories assez farfelues.